Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Train de mesures sur l’énergie propre de l’UE: ‎ les régions et les villes doivent aller au-delà des objectifs si l’Europe veut honorer ses engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris  
Pour le président Lambertz, les nouveaux objectifs fixés par l’UE à l’horizon 2030 visant à atteindre 32 % d’énergies renouvelables et 32,5 % d’amélioration en termes d’efficacité énergétique font avancer l’Union d’un pas alors qu’elle devrait faire un bond

Le Comité européen des régions (CdR) a invité tous les pouvoirs locaux et régionaux à prendre davantage de mesures pour assurer la transition vers une économie à faible intensité de carbone, affirmant que les nouveaux objectifs de l’UE à l’horizon 2030 ne représentaient qu’un minimum à réaliser si l’Union veut respecter ses engagements pris à Paris en matière de climat. Le CdR – l’assemblée des responsables locaux et régionaux de l’Union européenne – réagissait à une décision prise par la Commission européenne, les États membres et le Parlement européen portant approbation des nouveaux objectifs en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030: une part minimale contraignante de 32 % d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l'Union européenne et un taux de 32,5 % de gains d’efficacité énergétique, assortis d’une clause de révision à la hausse en 2023.

Le président Karl-Heinz Lambertz a affirmé: «L’Union européenne a dicté l’allure dans la course mondiale contre le changement climatique et commence à honorer ses engagements pris à Paris . Les objectifs relatifs aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique constituent un pas important sur la voie de la transition de l’Europe vers une énergie durable. En plaçant les consommateurs au centre de la transition énergétique, le nouvel accord permet aux citoyens, aux collectivités locales, aux petites entreprises et aux coopératives de devenir des acteurs actifs sur le marché de l’énergie par la production, la consommation et la vente de leur propre énergie renouvelable. Cependant, ces objectifs constituent un strict minimum et ne représentent qu’un pas en avant alors qu’il faudrait faire un bond pour pouvoir réaliser le vœu des villes et des régions: un monde neutre en carbone d’ici à 2050. Les pouvoirs locaux et régionaux vont et continueront d’aller au-delà des objectifs énergétiques et climatiques de l’UE, comme en témoignent les quelque 8 000 villes et régions signataires de la Convention des maires de l’UE

Cor Lamers (NL/PPE) , maire de Schiedam et président de la commission ENVE du CdR, a déclaré: «Établir à 32 % l’objectif à l’horizon 2030 pour la part des énergies renouvelables est certes positif, mais un objectif d’efficacité énergétique fixé à 32,5 % risque de compromettre le potentiel de gains que représente la transition énergétique et ses avantages économiques à la fois pour les producteurs et les consommateurs. Nous réitérons notre appel en faveur d’un objectif d’efficacité énergétique de 40 % d’ici à 2030 et souhaitons que la Commission européenne soutienne cette option dans la révision de 2023. Sur le plan du financement, nous restons prudents et attendons de voir si le prochain budget de l’UE permettra de renforcer l’action en faveur du climat au niveau local et régional, avec des programmes et des mécanismes d’aide financière directe.»

Andrew Cooper (UK/AE) , conseiller municipal de Kirklees et rapporteur de l’ avis sur la gouvernance en matière de climat après 2020 , a déclaré: «La part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique à l’horizon 2030 compromet les engagements que l’UE a pris dans le cadre de l’accord de Paris. Nous saluons néanmoins la possibilité laissée de revoir les objectifs à la hausse en 2023. En ce qui concerne la gouvernance, nous nous réjouissons de l’inclusion des ‘dialogues pluripartites’, mais nous souhaitons obtenir la garantie que les collectivités régionales et locales participeront à la définition des plans nationaux en matière d’énergie et de climat et que leurs résultats figureront dans les rapports nationaux d’inventaire.»

Le CdR adoptera l’avis de M. Cooper sur la gouvernance en matière de climat lors de sa session plénière des 4 et 5 juillet 2018, au cours de laquelle un débat à haut niveau sur le climat et l’accord de Paris aura lieu en présence de Miguel Arias Cañete , commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, de Tomasz Chruszczow , l’un des «champions» de haut niveau de la lutte contre le changement climatique et envoyé spécial pour le changement climatique du gouvernement polonais, mandaté pour la supervision des négociations de la COP 24, d’ Ashok Alexander Sridharan , maire de Bonn et président de l’ICLEI (hôte de la COP 23), et de Mariusz Skiba , adjoint au maire de Katowice où se tiendra la COP 24 du 3 au 14 décembre 2018.

Aujourd’hui, le Comité européen des régions organise une séance d’information technique sur les progrès réalisés en ce qui concerne l’ensemble des «règles de Paris» , en présence de Tomasz Chruszczow et d’ Yvon Slingenberg, qui est à la tête de la direction «Relations internationales et intégration et coordination des politiques» au sein de la direction générale de l’action pour le climat de la Commission européenne .

Informations complémentaires

Le Comité européen des régions a réagi aux différents aspects du train de mesures sur l’énergie propre dans les avis suivants:

Une nouvelle donne pour les consommateurs d’énergie , rapporteur Michel Lebrun (BE/PPE), conseiller communal à Viroinval (avril 2016).

Gouvernance de l’union de l’énergie et énergie propre , rapporteur Bruno Hranić (HR/PPE), maire de la commune de Vidovec (juillet 2017).

Efficacité énergétique des bâtiments , rapporteur Michiel Rijsberman (NL/ADLE), député provincial du Flevoland (juillet 2017).

Sources d’énergie renouvelables et marché intérieur de l’électricité , rapporteure Daiva Matonienė (LT/ECR), membre du conseil municipal de Šiauliai.

Déclaration de la Commission européenne du 14 juin 2018. L’Europe est à la tête de la transition mondiale vers une énergie propre: la Commission se réjouit de l’accord ambitieux visant à développer encore davantage les énergies renouvelables dans l’UE. À lire ici .

Déclaration de la Commission européenne du 19 juin 2018. L’efficacité énergétique au premier plan: la Commission salue l’accord sur l’efficacité énergétique. À lire ici .

Commission européenne, communiqué de presse du 20 juin 2018. L’union de l’énergie bénéficie d’une gouvernance simplifiée, forte et transparente: la Commission se félicite d’un accord ambitieux. À lire ici .

Contact: David Crous Duran | david.crous@cor.europa.eu | +32 470 88 10 37

Share: