L’approfondissement de l’Union économique et monétaire (UEM) ne doit pas nuire à la cohésion et au partenariat en Europe  
Deepening European Monetary Union (EMU) must not undermine cohesion and partnership in Europe

Le Comité européen des régions (CdR) partage les objectifs d’amélioration de la stabilité et de la convergence au sein de la zone euro, qui visent à rendre cette dernière résistante aux chocs et à accroître la flexibilité des règles budgétaires. Cependant, le train de mesures sur l’UEM dévoilé le 6 décembre par la Commission européenne est préoccupant pour la politique régionale de l’UE. En particulier, la modification du règlement portant dispositions communes relatives aux actuels Fonds structurels et d’investissement européens pourrait porter atteinte à la politique de cohésion.

«La politique de cohésion est aujourd’hui le principal instrument de convergence et de stabilisation de l’Union européenne. Elle permet de créer des emplois décents, d’investir dans les infrastructures et le capital humain, et de réduire les disparités territoriales. Son budget devrait être renforcé après 2020 plutôt que d’être menacé par l’approfondissement de l’UEM» , souligne Karl-Heinz Lambertz (PSE, Belgique), président du CdR.

«Les régions et les villes de l’UE soutiennent la Commission européenne dans sa volonté de renforcer l’unité, l’efficacité et la responsabilité démocratique de la zone euro» , déclare quant à lui Christophe Rouillon (PSE, France), rapporteur du Comité sur le «Document de réflexion sur l’approfondissement de l’Union économique et monétaire à l’horizon 2025» . «Dans le même temps, nous sommes profondément préoccupés par le risque de voir des fonds consacrés à la politique de cohésion de l’UE et à ses objectifs spécifiques de croissance et d’inclusion être réaffectés à des outils de mise en œuvre, des programmes et mesures d’incitation pour faire progresser les réformes structurelles dans les États membres» , ajoute-t-il.

La semaine dernière, au cours de la session plénière du CdR, les élus locaux et régionaux ont débattu de l’approfondissement de l’UEM avec Pierre Moscovici , Commissaire chargé des affaires économiques et financières. Les membres du CdR ont insisté sur la nécessité d’éviter toute centralisation des politiques d’investissement. En outre, afin de relancer les investissements publics et privés des collectivités locales et régionales, ils souhaitent une application plus souple du pacte de stabilité et de croissance, qui consisterait par exemple à exclure le cofinancement des Fonds structurels et d’investissement européens du calcul des dépenses dans le cadre de ce pacte.

Afin de défendre et de renforcer la politique de cohésion de l’UE après 2020, le Comité a soutenu l’alliance pour la cohésion ( #CohesionAlliance ), une coalition de gouvernements nationaux, de collectivités régionales et locales, de PME, d’ONG, d’écoles, d’universités, de syndicats et d’organisations culturelles, qui estiment que la politique de cohésion doit rester un pilier de l’avenir de l’Union européenne.

 

Contact:

Pierluigi Boda

Tél. +32 (0) 473 851 743

pierluigi.boda@cor.europa.eu