Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Pas de temps à perdre: il nous faut d’urgence ‎ déployer le budget de l’Union européenne et le plan de relance pour l’après-COVID-19  

Les villes et les régions de l’Union européenne rappellent que des millions d’Européens attendent le déploiement effectif sur le terrain du plan de relance pour l’après-COVID-19, maintenant que la présidence allemande du Conseil et le Parlement européen sont parvenus aujourd’hui
à un accord politique sur le budget de l’Union et sur le plan de relance.

Comme annoncé aujourd’hui , les négociateurs de la présidence allemande du Conseil et du Parlement européen sont parvenus à un accord politique sur le budget à long terme de l’Union européenne et sur le plan de relance pour l’après-COVID-19 . Les villes et les régions se félicitent de cet accord mais font valoir la nécessité de le déployer d’urgence de manière à remédier à la crise sans précédent provoquée par la pandémie. L’annonce de cet accord est intervenue alors que la commission de l’environnement, du changement climatique et de l’énergie (ENVE) du Comité européen des régions tenait une réunion en ligne le mardi 10 novembre 2020.

Réagissant à l’accord politique auquel sont parvenus les négociateurs de la présidence allemande du Conseil et du Parlement européen sur le budget à long terme de l’Union et sur le plan de relance, Juan Espadas (ES/PSE) , maire de Séville et président de la commission ENVE et du groupe de travail « Pacte vert – Investir l’échelon local », a déclaré: «Aujourd’hui est un grand jour pour l’Europe et la solidarité européenne. Les villes et les régions n’ont cessé d’être en première ligne pour lutter contre la pandémie et nous sommes à présent prêts à nous atteler à assurer une relance qui s’attache à préserver la santé des citoyens, à rendre nos villes et nos régions durables et inclusives et à réaliser nos ambitions pour le climat. Nous demeurons vigilants pour garantir le respect d’une approche à niveaux multiples et la réalisation concrète des objectifs du pacte vert pour l’Europe.»

La commission ENVE a débuté sa réunion avec un débat relatif au pacte vert et centré sur le thème «Réaliser les objectifs en matière de climat à l’horizon 2030 et soutenir la transition verte au niveau local et régional» . Au cours de ce débat, sont intervenus Eva Kracht , directrice générale adjointe chargée de la politique européenne au ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sûreté nucléaire, qui y représentait la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne, et Mauro Petriccione , directeur général chargé de l’action pour le climat à la Commission européenne.

Deux représentants de capitales des États du groupe de Visegrád ont plaidé en faveur d’un rôle accru des pouvoirs publics locaux dans le cadre aussi bien du pacte vert que de la stratégie de relance après la COVID-19. Rafał Trzaskowski (PL/PPE) , président de la ville de Varsovie, et Kata Tüttő (HU/PSE) , maire adjointe de Budapest, ont rappelé la nécessité de permettre aux villes et aux régions d’accéder directement aux financements de l’Union européenne et ils ont demandé des partenariats directs avec l’Union afin de mieux planifier et mettre en œuvre les projets pour la relance après la COVID-19 qui accélèrent la trajectoire de l’Union vers la neutralité climatique. Rafał Trzaskowski (PL/PPE) , président de la ville de Varsovie, a été nommé représentant du CdR auprès du conseil politique de la Convention des maires de l’Union .

Au cours de sa réunion, la commission ENVE a débattu des projets d’avis suivants.

Pour ce qui est du pacte vert, ses membres ont examiné le projet d’avis sur « Les effets du changement climatique sur les régions – Évaluation du pacte vert pour l’Europe» ». Son rapporteur, Andries Gryffroy (BE/AE) , député au parlement flamand, a déclaré: « Pour réussir la transition vers la neutralité climatique, le pacte vert doit privilégier une approche ascendante. Nous demandons d’étendre l’obligation de consulter les collectivités locales et régionales à l’ensemble des domaines du pacte vert, ainsi que d’associer pleinement les gouvernements infranationaux à la conception et à la mise en œuvre des plans nationaux pour la reprise et la résilience. Nous sommes fermement convaincus que les régions et les villes devraient bénéficier d’un accès plus aisé et direct aux financements et nous proposons un tableau de bord régional européen pour suivre les progrès accomplis dans la mise en œuvre à l’échelon local des actions liées au climat.»

Pour ce qui est de l’adaptation au changement climatique, le rapporteur Markku Markkula (FI/PPE) a présenté les points saillants de son projet d’avis sur les « Possibilités et synergies en matière d’ajustement de précaution au changement climatique en vue de promouvoir le développement durable et la qualité de vie dans les régions et les municipalités: quelles sont les conditions-cadres nécessaires à cet effet? ». L’ancien président du CdR et président de l’exécutif municipal de la ville d’Espoo a déclaré: «Le changement climatique est une situation d’urgence planétaire. L’adaptation au changement climatique doit être abordée de pair avec l’atténuation de ses effets. Les collectivités locales et régionales se sont engagées à réaliser une Europe neutre en carbone d’ici 2050. Nous demandons à la Commission européenne d’élaborer une nouvelle stratégie de l’UE relative à l’adaptation au changement climatique, assortie d’objectifs et d’indicateurs clairs et qui se conforme aux principes de subsidiarité active et de proportionnalité, de durabilité, de recours aux connaissances les plus récentes, à la recherche et l’innovation. La durabilité devrait constituer la “nouvelle norme” pour tous les échelons des pouvoirs publics, les collectivités, les entreprises et les particuliers.»

Les membres de la commission ENVE ont échangé leurs vues sur l’avis intitulé « Alimenter en énergie une économie neutre pour le climat: une stratégie de l’UE pour l’intégration du système énergétique ». Son rapporteur Gunārs Ansiņš (LV/RE) a déclaré: «Le principe de “l’efficacité énergétique avant tout” constitue la toute première priorité pour un avenir efficace dans l’utilisation des ressources en Europe. Notre système énergétique devrait s’appuyer sur une part sans cesse croissante d’énergies renouvelables, intégrer avec souplesse différents vecteurs énergétiques et continuer de s’étendre dans toute l’Europe. Différents vecteurs énergétiques, tels que l’électricité, le gaz et la chaleur, devraient pouvoir circuler sans heurt entre les ménages, les transports et les industries, autorisant une décarbonation plus approfondie et ainsi une réduction des coûts pour réaliser l’objectif de l’UE de neutralité climatique d’ici 2050.»

Les membres de la commission ENVE ont nommé les rapporteurs suivants:

Dimitrios Karnavos (EL/PPE) , maire de Kallithea, a été désigné rapporteur pour le «Huitième programme d’action pour l’environnement».

Vincent Chauvet (FR/RE) , maire d’Autun, a été désigné rapporteur pour le thème «Accroître les ambitions de l’Europe en matière de climat pour 2030 en vue de la COP 26».

Adam Struzik (PL/PPE) , maréchal de la voïvodie de Mazovie, a été désigné rapporteur pour une «Stratégie durable dans le domaine des produits chimiques».

Contexte

Lisez ici le bulletin ENVOY du 6 novembre 2020.

Communiqué de presse du 22 octobre 2020: Pour que le pacte vert profite aux territoires, les financements directs en faveur des villes et des régions sont essentiels .

Le « Pacte vert pour l’Europe: investir l’échelon local » est le nom d’une nouvelle initiative du Comité européen des régions, qui entend placer les villes et les régions au cœur du pacte vert pour l’Europe et garantir que la stratégie de croissance durable de l’UE, tout comme les plans de relance pour l’après-COVID-19, se déclinent en financements directs pour les villes et les régions et en projets concrets en faveur de chaque territoire. Le coup d’envoi de l’initiative «Pacte vert pour l’Europe – investir l’échelon local» a été donné le 15 juin 2020, avec la création d’un groupe de travail spécifique, composé de treize membres . Lisez ici le communiqué de presse.

Le 13 octobre 2020, lors d’un débat en session plénière avec Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission chargé du pacte vert pour l’Europe, la Commission et le CdR se sont engagés à ouvrir un nouveau chapitre dans leur collaboration pour accélérer la concrétisation du pacte vert dans les régions et les villes européennes. Lisez ici notre communiqué de presse

Les villes et les régions mettent déjà en œuvre la transition sur le terrain. Découvrez 200 bonnes pratiques du pacte vert sur notre carte en ligne .

Contact:

David Crous

+32 (0) 470 88 10 37

david.crous@cor.europa.eu

Share: