Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
La COVID-19 a accéléré la transition numérique dans l’Union européenne, ‎ mais les villes et les régions mettent en garde contre la progression des inégalités  

Le CdR plaide en faveur d’une approche européenne globale des réseaux 5G

Plus que jamais, la crise de la COVID-19 et les confinements instaurés à travers l’Europe ont clairement démontré la nécessité de disposer d’infrastructures et de solutions numériques. La transformation numérique joue un rôle crucial dans la réponse qu’apporte l’UE à la pandémie et dans la future relance. Il convient tout particulièrement de veiller à éviter une aggravation des inégalités et l’apparition d’une fracture numérique. Il y a lieu de développer les compétences numériques. Des infrastructures adéquates et des solutions adaptées devraient être mises à la disposition du public, et en particulier des PME. Il est crucial que l’UE adopte une approche globale et commune en vue de renforcer la sécurité et la résilience des réseaux 5G. Tels sont les principaux messages figurant dans un avis sur le numérique et les données, adopté par la session plénière du Comité européen des régions.

Pendant la crise, l’utilisation des technologies numériques est devenue incontournable pour assurer la continuité de la vie professionnelle et de la vie privée. Les administrations publiques et les entreprises dans les régions, les villes et les villages d’Europe ont constaté à quel point la technologie numérique était devenue essentielle pour atténuer les effets de la crise et lutter contre la pandémie. L’avis sur «Une stratégie pour façonner l’avenir numérique de l’Europe et une stratégie européenne pour les données» , élaboré par Mark Weinmeister (DE/PPE) , secrétaire d’État aux affaires européennes du Land de Hesse, reconnaît le rôle central que joue la transformation numérique dans la réponse de l’UE à la pandémie de COVID-19.

«La numérisation doit apporter un avantage concret aux citoyens. Par conséquent, outre le développement des technologies numériques et des compétences numériques, nous devons également prendre en compte les aspects éthiques, juridiques et socio-politiques. Des régions intelligentes, c’est-à-dire des régions connectées, devraient permettre aux citoyens de tirer directement profit des avantages d’une numérisation globale. Et ces progrès doivent être réalisés au même rythme dans les régions rurales et urbaines» , a déclaré Mark Weinmeister, rapporteur.

En ce qui concerne la relance après la crise, le CdR préconise une approche globale et commune à l’échelle de l’Union pour renforcer la sécurité et la résilience des réseaux 5G, et souligne qu’une norme minimale de sécurité européenne commune aurait une incidence générale positive. Dans le même temps, les dirigeants locaux et régionaux demandent des mesures de sensibilisation et d’éducation pour veiller à ce que les citoyens, plutôt que d’être à la merci de fausses informations, comprennent bien les avantages des infrastructures numériques de génération avancée, et soient aussi informés des études relatives à leur incidence sur l’environnement et la santé.

Avec au moins 20 % des fonds alloués à la transition numérique au titre de la facilité de l’UE pour la reprise et la résilience, les dirigeants locaux et régionaux confirment qu’un montant important de ressources publiques sera nécessaire pour soutenir la numérisation et, partant, la souveraineté technologique de l’Europe. Les villes, les villages et les régions bénéficieraient de règles de financement plus simples, avec la possibilité de s’appliquer au plus grand nombre possible d’entreprises et d’instituts de recherche.

Le premier baromètre local et régional annuel , présenté le 12 octobre dernier par Apostolos Tzitzikostas, président du CdR, souligne que la crise de la COVID-19 est susceptible de renforcer les tendances actuelles en matière de diffusion des services numériques, mais aussi l’accentuation de la fracture numérique et des inégalités. Elle obligera probablement les villes à devenir plus sûres tout en devenant plus écologiques, et les environnements non urbains devront garantir une connectivité numérique maximale.

Le baromètre donne un aperçu des initiatives souvent très innovantes mises en œuvre par les collectivités locales et régionales pour faire face aux difficultés de la pandémie. Les régions, les villes et les villages sont également passés au numérique, par exemple avec la création de plateformes en ligne visant à stimuler la collaboration entre les différentes parties prenantes en vue de relever les défis posés par la COVID-19.

Contexte:

En 2017, le Comité européen des régions et la Commission européenne ont lancé conjointement la plateforme consacrée au haut débit , dans le but d’aider toutes les régions européennes à atteindre le haut débit, y compris les zones rurales et faiblement peuplées dans lesquelles le marché ne lui assure pas un développement suffisant. Ce sont les collectivités locales et régionales qui fournissent des services numériques aux citoyens et gèrent l’infrastructure numérique. Par conséquent, la plateforme est un instrument essentiel pour faire entendre la voix des collectivités locales et régionales grâce à l’importante valeur ajoutée du CdR et de ses membres, alimentant le processus d’élaboration des politiques de la Commission européenne. 

Les membres de la plateforme, issus de la Commission européenne et du CdR, se réunissent deux fois par an pour aborder les problèmes qui entravent la connectivité des zones sous-équipées.

Contact:

Matteo Miglietta

Tél. +32 22822440

Mobile +32 470895382

matteo.miglietta@cor.europa.eu