Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
Les élections européennes de 2019 investissent le terrain local: Le CdR s’associe au Parlement européen en vue du lancement de la campagne  

À l’heure où commencent les préparatifs pour les élections européennes de 2019, le Comité européen des régions (CdR) a offert son soutien et salué l'engagement du Parlement européen à ce que les deux institutions travaillent ensemble et coordonnent leurs ressources pour mobiliser les citoyens. Le Bureau du CdR a débattu ce jour (30 novembre) de la feuille de route en vue des élections et du partenariat entre les deux institutions politiques de l’UE. Ce débat s’est tenu en présence de Ramón Luis Valcárcel Siso, vice-président du Parlement européen chargé de la communication et ancien président du CdR. Il a été suivi de l’adoption du plan de communication 2018 du CdR qui place les élections européennes au centre de sa stratégie.

Le Parlement européen est en train d'élaborer une stratégie de communication visant à assurer que les électeurs sont conscients des enjeux des résultats du scrutin de 2019 et que ces derniers auront une influence déterminantes sur l’avenir de l’Union. Les députés au Parlement européen ont clairement signifié que la campagne ne serait pas sous la conduite du seul Parlement, mais qu’elle serait une «campagne de l’Union européenne», menée sur base d'une coopération interinstitutionnelle et de synergies à tous les niveaux de gouvernement. Puisqu’elles sont l’échelon de pouvoir dans lequel les citoyens ont le plus confiance, les collectivités locales et régionales joueront un rôle de premier plan pour mobiliser les électeurs et les sensibiliser aux enjeux des élections de 2019.

«Nous nous félicitons de l’engagement pris par le Parlement européen de faire de 2019 une élection “de l’Union européenne”. Ses résultats dessineront les contours de l’avenir de notre Union. C’est notre devoir collectif de veiller à ce que tous les électeurs en connaissent les enjeux et qu’ils soient conscients du rôle de l’Europe dans leur vie quotidienne. Dans le cadre de notre accord de coopération, nous sommes ravis que le Comité soit un partenaire de la campagne et nous encouragerons nos membres à faire en sorte que la voix des citoyens qu’ils représentent soit entendue», a déclaré le président du CdR, Karl-Heinz Lambertz. «Tous nos membres ont la capacité de mobiliser les électeurs et d’augmenter la participation au scrutin européen. En tant qu’élus politiques, ils peuvent mettre en avant les liens entre la situation dans leur circonscription et les enjeux européens, et apporter ainsi une contribution notable pour ce qui est de réconcilier les citoyens avec l’Europe dans les débats précédant le scrutin», a-t-il ajouté.

La stratégie de communication du Parlement européen reconnaît l’importance d’«investir l’échelon local» grâce à une «campagne décentralisée et adaptée au contexte local». Le Parlement prévoit d’inscrire parmi ses priorités en matière de communication les questions qui «trouvent le plus d’écho dans le contexte local», afin de communiquer des messages adaptés au contexte local, à l’origine et aux intérêts des citoyens auxquels ils s’adressent.

Selon le vice-président du Parlement européen, Ramón Luis Valcárcel Siso, «La façon dont l’Europe fonctionne et dont elle communique doit changer. L’Europe ne pourra aller de l’avant que si elle met en commun ses ressources et si elle travaille en partenariat. C’est pourquoi je me félicite que le Comité apporte son soutien à la campagne électorale européenne en tant que partenaire, en allant écouter et débattre sur le terrain. Nous devons tous nous efforcer d’expliquer ce qu’est l’Union européenne, ce qu’elle fait et pourquoi elle est importante. Personne n’est mieux placé pour faire passer ce message dans les collectivités que les maires, les présidents de région ou les conseillers territoriaux. La coordination de nos efforts de communication est une étape importante pour donner à notre message le plus grand retentissement possible.»

Le CdR adopte son plan de communication 2018, «Travailler en partenariat pour une Europe locale»

Le Bureau du CdR a adopté son plan de communication pour 2018 qui avance des mesures visant à conjuguer ses efforts avec ceux du Parlement européen et des autres institutions de l’UE. Il prévoit notamment l’adoption d’un avis du CdR sur l’avenir de l’Europe en octobre 2018 et la préparation de son 8e «sommet européen des régions et des villes» au printemps 2019. Ces deux temps forts de l’activité du CdR seront au cœur de sa contribution à la campagne, tandis que d'autres initiatives associant plus particulièrement les membres s’attacheront à conjuguer les efforts au niveau local pour s’adresser aux citoyens durant la campagne électorale européenne.

Le CdR mettra en œuvre son plan de communication sur base de trois campagnes qui s’inscriront dans le contexte du débat sur l’avenir de l’Europe, du budget de l’UE après le départ du Royaume-Uni et des élections européennes de 2019:

Campagne nº 1: Les régions, les villes et les collectivités locales au service de l’avenir de l’Europe

Cette campagne s’appuie sur l’initiative «Réflexions sur l’Europe» qui est actuellement mise en œuvre. Elle a pour but d’exposer les intérêts régionaux et locaux dans le débat sur l’avenir de l’Europe et contribuera à l’élaboration du rapport du CdR à ce sujet, dont l’adoption est prévue en 2018. D’ici la fin 2017, plus de 150 dialogues citoyens seront organisés dans des régions et des villes partout en Europe, et d’autres suivront en 2018, contribuant ainsi à la campagne de sensibilisation des citoyens aux élections européennes. Une enquête en ligne et une application spéciale comportant une série de questions sur l’avenir des politiques européennes permettent de recueillir le point de vue des citoyens lors des débats locaux et des dialogues citoyens. Plus de 11 000 personnes ont déjà pris part à l'enquête.

Parallèlement, le CdR a demandé à la London School of Economics de réaliser une étude à l’échelle de l’Europe pour recueillir le point de vue des collectivités territoriales sur l’avenir de l’Europe et sur le rôle qu’elles entendent jouer dans une Union renouvelée. Selon les premiers résultats, une large majorité de répondants estime que la priorité absolue doit être de placer les citoyens au cœur de l’intégration européenne.

Campagne nº 2: Investir dans la croissance et l’emploi durables dans toutes les régions, villes et collectivités locales

L’objectif est de veiller à ce que les collectivités régionales et locales prennent une part active aux négociations sur le futur budget de l’UE et au débat lié à la sortie du Royaume-Uni de l’Union. Une baisse du budget de l’UE et un retard dans l’adoption des modalités de son financement après 2020 auraient des conséquences sérieuses sur les investissements publics au niveau régional et local.

Les actions de communication les plus importantes passeront par la mise en place de "coalitions" avec un large éventail de parties prenantes, afin de garantir l’adoption d’un cadre financier européen solide, efficace et simplifié pour l’après-2020. L’«alliance pour la cohésion» (#CohesionAlliance), qui rassemble tous les acteurs qui considèrent que la politique de cohésion de l’UE doit rester un des piliers de la future Europe, se poursuivra en 2018 et servira de base à ces activités. À ce jour, 80 organisations et plus de 700 signataires individuels, comprenant des membres du CdR, des associations de villes et de régions européennes, des députés au Parlement européen et des ministres, demandent ainsi que le budget de l’UE pour l’après-2020 soit en mesure de renforcer la politique de cohésion et de la rendre plus efficace et accessible pour chaque région de l’Union.

Campagne º 3: Régions, villes et collectivités locales de l’Union en tant que vecteurs de changement

Les régions et les villes d’Europe sont des lieux de changement et d’innovation. Les citoyens attendent de leurs représentants locaux et régionaux qu’ils apportent des réponses aux défis actuels, comme ceux posés par la mondialisation, l’intégration des migrants, le changement climatique, la transition énergétique, le chômage des jeunes et l’évolution démographique. Cette campagne visera à améliorer l’élaboration des politiques de l’UE en la fondant sur des données recueillies sur le terrain, par exemple dans des domaines tels que la lutte contre le changement climatique, le développement durable et le développement de sociétés inclusives.

Contact:

Nathalie Vandelle

Tél. +32 (0)2 282 2499

nathalie.vandelle@cor.europa.eu