Cliquez ici pour obtenir une traduction automatique du texte ci-dessous.
M. Karl-Heinz Lambertz élu président du Comité européen des régions  

Les membres du Comité européen des régions (CdR) ont élu aujourd’hui M. Karl-Heinz Lambertz (PSE), sénateur de la Communauté germanophone de Belgique, à leur présidence pour les deux prochaines années et demie. Face aux nombreux défis de ces dernières années, le nouveau président a affirmé la nécessité pour l’UE d’écouter ses citoyens et de repenser les choses à partir du terrain en donnant davantage voix au chapitre aux pouvoirs publics locaux et régionaux. Exposant les priorités de sa présidence, il a déclaré que le CdR continuerait de contribuer aux réflexions sur l’avenir de l’UE et qu’il bataillerait pour préserver la politique de cohésion. Le président élu s’est engagé à resserrer les liens du CdR avec toutes les villes et les régions d’Europe et à intensifier les relations avec les institutions européennes.

 

S’adressant aux 350 membres du Comité pour son discours d’acceptation, Karl-Heinz Lambertz a évoqué les nombreuses crises qu’affronte l’UE et souligné que: «C’est ensemble que nous devons travailler, guidés par nos valeurs fondatrices de solidarité, et poursuivre l’objectif de justice sociale et de progrès. L’Europe doit d'urgence recréer un lien authentique de confiance avec l’ensemble de ses citoyens en renforçant les politiques qui les protègent, et repenser la manière dont l’UE fonctionne. L’Europe s’ancre dans ses villes et ses régions. Elles doivent se voir accorder davantage de voix au chapitre pour décider de l’avenir de l’Europe».

 

Se référant explicitement à l’investissement à l’échelon local, le Président a ajouté: «Les collectivités locales et régionales doivent disposer de la capacité d’investir et de fournir des services publics de qualité à l’ensemble des citoyens et des entreprises», avant de faire valoir que «La politique de cohésion de l’UE joue un rôle déterminant pour réduire les inégalités régionales à travers le développement social, économique et territorial. Elle crée des emplois, renouvelle nos infrastructures et encourage l’inclusion sociale. Une politique de cohésion plus forte, plus efficace et plus visible est un élément indissociable de l’avenir de l’Europe. Une Union qui serait amputée de cette politique d'investissement n’est pas l’Europe que nous voulons».

 

Présentant les autres priorités de sa présidence, Karl-Heinz Lambertz a déclaré qu’il continuerait de renforcer les relations avec les autres institutions de l’UE, de faire entendre la voix des membres du CdR à Bruxelles, ainsi que de resserrer les liens avec l’ensemble des associations de régions et les représentations régionales.

 

Markku Markkula , qui assumera dorénavant la première vice-présidence du CdR, s’est adressé à la session plénière pour déclarer: «Des salles de réunion et des hémicycles de Bruxelles, de Bratislava et d’Amsterdam jusque dans les rues de Rome, de Maastricht et même de Marrakech, nous avons montré que le renouveau de l’UE et la reconquête de la confiance du citoyen trouvent leur source dans une intensification de la collaboration et du partenariat entre les régions et les villes européennes. Mes chers collègues membres du CdR, vous êtes le plus grand atout de cette institution et je voudrais exprimer très sincèrement toute ma gratitude envers chacun d’entre vous de n’avoir cessé de repousser les limites toujours plus loin. Je félicite Karl-Heinz et je suis très heureux de sa détermination à poursuivre ce que nous avons commencé ensemble».

 

Note à l’intention des journalistes

 

M. Lambertz prend les rênes du CdR après en avoir assumé la première vice-présidence durant un mandat de deux ans et demi. Son élection s’inscrit dans le cadre de l’accord conclu entre les deux plus grands partis politiques au sein du Comité, le Parti socialiste européen (PSE) et le Parti populaire européen (PPE), qui prévoit une répartition égale de la présidence au cours du mandat de cinq ans.

 

Karl-Heinz Lambertz est membre du Comité européen des régions depuis 2001. Il en a présidé le groupe socialiste de 2011 à 2015. Membre depuis 1981 du Parlement de la Communauté germanophone de Belgique, il a été entre 1990 et 1999 le titulaire de différents portefeuilles ministériels au sein de son gouvernement, avant d’en être le ministre-président (1999-2014). Il a ensuite présidé jusqu’en 2016 le Parlement de la Communauté germanophone, avant de devenir sénateur.

 

Plus d'informations:

 

Discours d’acceptation de M. Lambertz

Curriculum vitae du président Lambertz

Galerie photos Flickr

 

Contact:
Nathalie Vandelle | Tél. +32 2 282 24 99 |
nahalie.vandelle@cor.europa.eu