Nouveau programme européen "Droits et valeurs": les villes et les régions, des relais indispensables pour mobiliser les citoyens sur l'Europe  

​François Decoster

Dans le cadre du prochain budget à long terme de l'UE pour la période 2021-2027, la Commission européenne a proposé un nouveau programme destiné à renforcer et à défendre les droits et les valeurs de l'UE. Par la voix de son rapporteur François Decoster (FR/ADLE), Vice-président des Hauts-de-France, le Comité européen des régions (CdR) salue l'initiative mais insiste sur la nécessité d'inclure des actions spécifiques à destination des élus locaux et régionaux. Les collectivités territoriales restent le niveau de pouvoir le plus proche des citoyens et représentent un relais direct et efficace entre l'UE et les citoyens pour promouvoir l'engagement des citoyens sur les questions européennes.

A l'heure où les sociétés sont confrontées à la montée des extrémismes et du radicalisme; la Commission européenne a proposé en mai un nouveau Fonds pour la justice, les droits et les valeurs, comprenant deux programmes de financement: «Droits et valeurs» (642 millions d'euros de budget prévisionnel) et «Justice» (305 millions d'euros). L'objectif est de décourager les discriminations, combattre les violences faites aux enfants et aux jeunes, promouvoir l'égalité hommes-femmes et améliorer la coopération judiciaire dans la lutte contre la criminalité et le terrorisme. Le programme «Droits et valeurs» en particulier comprendra trois volets: «Égalité et droits»; «Engagement et participation des citoyens», et "Lutte contre la violence".

Dans son rapport adopté le 10 octobre en session plénière, la CdR accueille favorablement la volonté de la Commission d'investir davantage dans le capital humain, la cohésion sociale et les valeurs communes aux Européens. Il rappelle que si les institutions européennes sont souvent considérées comme lointaines et technocratiques, les collectivités territoriales, et donc les élus locaux et régionaux, restent proches des citoyens et représentent dès lors un relais direct entre l'UE et les citoyens que le programme devrait prendre en compte.

A ce propos, lors de la présentation de son rapport devant l'assemblée du CdR, le rapporteur François Decoster a souligné: "Des actions innovantes, notamment à destination des élus locaux et régionaux, devraient être envisagées dans le cadre du programme pour renforcer la mobilisation et la participation des citoyens. Je pense en particulier au développement d'un programme de mobilité et de formation aux affaires européennes pour les élus locaux, ou encore à la mise en place d'un réseau de «Correspondants Europe», basé sur le modèle autrichien existant. Ce genre d'initiatives permettrait d'informer les élus locaux de l'actualité européenne et de leur fournir les clés pour qu'ils puissent répondre au mieux aux attentes des citoyens. Celait contribuerait également à lutter contre l'éloignement des citoyens vis-à-vis des questions européennes."

Compte tenu de la nécessité d'agir davantage pour reconnecter les citoyens à l'Europe, le CdR regrette par ailleurs une trop faible dotation financière pour le programme et demande en particulier que 650 millions d'EUR soient alloués au volet «Engagement et participation des citoyens» - au lieu des 233 millions d'EUR proposés.

Les membres du Comité insistent également sur l'importance de prendre en compte les projets de coopération transfrontalière qui, en encourageant la coopération entre régions et organisations d'États membres différents, stimulent dans le même temps le sentiment partagé d'identité européenne.

Enfin, le CdR souligne qu'il sera partie prenante, avec l'ensemble des collectivités locales et régionales, pour promouvoir l'engagement et la participation citoyenne, mieux faire connaître les grands enjeux européens et contribuer à accroître le sentiment d'appartenance européenne. Il rappelle que des actions sont déjà mises en œuvre en ce sens par les membres du CdR, au travers notamment d'un exercice de consultation de grande ampleur mené depuis deux ans – "Réflexions sur l'Europe" - et qui a permis l'organisations de plus de 180 dialogues citoyens, permettant de toucher plus de 40 000 citoyens et 270 collectivités territoriales dans toute l'Europe.

Un Sommet européen des Régions et des Villes en 2019

Pour nourrir la réflexion en cours sur la refondation de l'Europe, le CdR organisera à Bucarest, les 14 et 15 mars prochain, le 8e Sommet européen des Régions et des Villes, en partenariat avec la présidence roumaine de l'UE et les municipalités roumaines. Près de 800 maires, dirigeants locaux et présidents de régions seront attendus à ce rassemblement qui accueillera également les principaux responsables des institutions européennes. A deux semaines de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, et à deux mois d'un scrutin européen qui s'annonce décisif, il s'agira de démontrer l'engagement des élus locaux et régionaux pour redonner de l'élan à l'Europe et mobiliser les citoyens sur le projet européen.

 

Contact:

Nathalie Vandelle
Tél. +32 (0)2 282 24 99
nathalie.vandelle@cor.europa.eu