Opinion Factsheet  

Dlús a chur le huaillmhian 2030 na hEorpa maidir leis an aeráid chun ullmhú do COP26

BGCSDADEELENESETFIFRGAHRHUITLTLVMTNLPLPTROSKSLSV
Opinion Number: CDR 5068/2020
Rapporteur: CHAUVET Vincent
Commission: ENVE
Status: Adopted
Date: 30/06/2021
 
Contribute to the EU position towards COP26 from a local and regional angle.
Reinforce the role of the Committee of the Regions as the institutional representative of more than one million local and regional leaders and network of networks.
Highlight how politically-relevant, democratically elected non-state actors such as LRAs should participate more in the global climate governance as a key condition to meet global climate targets.
Propose a formal recognition of the contribution from subnational governments through Regionally and Locally Determined Contributions (RLDCs) as a complement of Nationally Determined Contributions (NDCs)
THE EUROPEAN COMMITTEE OF THE REGIONS



- fully supports the agreement reached between the European Parliament and the Council on the Climate law, updating the target to "at least 55% reduction" in greenhouse gas emissions by 2030, compared to 1990 levels and requesting a proposal for a 2040 target at the latest six months after the first global stocktake of the Paris Agreement;

- sees that delivering the target of at least 55% of CO2 emissions by 2030 is going to radically change the way we organise cities, regions and communities of people. The COVID-19 outbreak, the new climate targets and the ongoing consequences of climate change will bring structural changes to European societies that will pose challenges to LRAs as they are the closest administrations and public authority to both people and territories;

- reiterates its support for a system of Regionally and Locally Determined Contributions (RLDCs) to formally acknowledge, monitor and encourage the reduction of carbon emissions by cities, local governments and regions globally;

- sees the UNFCCC's COP26 as a crucial milestone in cementing the EU at the forefront of global climate action and stresses that ongoing activities and commitments by regions and cities should have a strong role in the preparation for, and gain official visibility at, COP26;

- considers the Edinburgh Declaration on biodiversity as the strongest ever document in recognition, engagement and empowerment of local and regional governments in any UN process; suggests that a similar approach must be replicated and extended to other UN bodies.

Importance

High
Medium
Low
 

Interview FEDARENE

 
07 Jun
 

Youth Parliament Bratislava

 
25 May
 

Bilateral meeting with MEP Nils TORVALDS, rapporteur on COP 26

 
25 May
 

Une série de débats pour enfin prendre nos responsabilités pour retrouver un climat stabilisé

Le 8 avril clôture les assises du climat avec les instances européennes et françaises, un témoignage du correspondant anglais que nous avons préféré sous-titrer en français dans la vidéo qu'il vient de nous envoyer. Les élus Philippe Lamberts (président des Verts au Parlement européen), et Dominique Potier (député socialiste de Moselle) avaient marqué leurs sessions du 18 et 25 février, ils sont ré invités à contribuer à nos conclusions.

L'Union européenne est représentée par le directeur général Climat du Conseil, Peter Javorcik, et par le représentant du Comité des Régions, Roby Biwer.

Adoption d’une Convention européenne des responsabilités humaines et évolution du droit international

Si chacun convient maintenant de la nécessité, comme le rappelle Roby Biwer, que « la loi climat rende juridiquement contraignant les objectifs fixés au niveau européen » la réflexion semble jusqu’à présent peu avancée sur ce que cela implique comme transformation du droit. L’idée rencontre néanmoins un certain écho. « Une convention européenne des responsabilités humaines, se demande Roby Biwer, pourquoi pas ? »

Le rôle des territoires, régions et villes

Trois des intervenants, Roby Biwer, Julie Laernoes, Bernard Soulage étaient particulièrement compétents dans ce domaine. Un point fait l’unanimité : tant à l’échelle française qu’à l’échelle européenne ou mondiale, régions, villes et territoires sont dans leur large majorité en avance sur les États dans la lutte contre le réchauffement climatique, d’une part parce que ce sont des échelles mieux adaptées pour une approche intersectorielle, systémique de la transition, ensuite parce qu’ils sont aux premières loges pour mesurer d’ores et déjà l’impact du dérèglement climatique. Ce sont donc à l’évidence des alliés essentiels pour mettre en débat l’obligation de résultat et les politiques à mettre en place pour y parvenir.

Roby Biwer rappelle que le Comité des régions européennes (qui ne représente pas seulement les régions), c’est un million d’élus locaux et régionaux en Europe, responsables de 70 % de la mise en œuvre des politiques européennes et de 90 % des politiques d’atténuation. À peu près partout, villes et régions sont plus exigeantes que les États, les poussent en avant. Elles sont aussi, dit-il, bien mieux placées que les États pour associer l’ensemble des citoyens au processus décisionnel, ce qui est essentiel. C’est eux aussi, rappelle-t-il qui sont aux premières loges pour anticiper et accompagner les reconversions professionnelles découlant du fait que de vraies stratégies de transition remettront radicalement en cause certaines branches de l’économie et conduiront à en développer d’autres.

Peut-on et faut-il aller vers un référendum européen sur l’obligation de résultat en matière de lutte contre le réchauffement climatique ?

Roby Biwer a été rapporteur pour le compte du Comité des régions européennes sur la biodiversité. Un sondage sur ce sujet a obtenu 80 000 réponses. « Beaucoup de jeunes aujourd’hui sont moins matérialistes que nous ne l’étions. Le référendum serait un coup de pouce énorme. Et si nous, les régions et les villes sommes derrière l’idée d’un référendum ce serait un message très fort ».

Il est possible de visionner la séance sur l'enregistrement facebook ICI (cela commence à 4'21 )
Un montage de quart de temps est à visionner ICI

 
08 Apr
 

TIA (Territorial Impact Assessment)

 
25 Feb
 

Stakeholders' Consultation

 
12 Feb
 

Stakeholders' consultation

Online stakeholder consultation: Rapporteur Chauvet & his expert discussed with several stakeholders Europe’s Climate Ambition: Yunus Arikan, Director of Global Advocacy, ICLEI-local Governments for Sustainability World Secretariat, Thomas Pellerin-Carlin, Director of the Jacques Delors Energy Centre, Peter Vis, Senior Adviser on CLimate and Energy policy and the EU green Deal from Rud Pedersen Public Affairs, Linda McAvan, Executive Director European Relations, European Climate Foundation, with also interventions from Eva Banos De Guisasola of CEMR.

 
12 Feb
 

Meeting with YEPs

 
22 Jan
Share: