L'Assemblée de l'UE des représentants régionaux et locaux
Actualités
Session plénière du CdR: le Commissaire européen Füle et le Vice-Premier Ministre ukrainien méneront les débats sur la crise en Ukraine

Débat avec le Commissaire Andor sur le chômage en Europe et adoption de la Charte pour la gouvernance à multiniveaux également à l'ordre du jour

Lors de la session plénière d'avril du Comité des régions, le président Valcárcel accueillera Štefan Füle, Commissaire européen à l'élargissement et à la politique de voisinage, et le Vice-Premier Ministre ukrainien également en charge de la politique régionale, Volodymyr Groysman, afin de débattre de la voie à suivre pour le nouveau gouvernement d'Ukraine. Les discussions se concentreront notamment sur les réformes dans le domaine de la décentralisation, de l'autonomie locale et du développement territorial. À l'issue du débat, ils seront disponibles pour répondre aux questions des médias lors d'une conférence de presse (2 avril, 17h30).

Le Comité accueillera également László Andor, Commissaire européen à l'emploi et aux affaires sociales, et examineront les meilleurs moyens d'enrayer le chômage dont le taux en Europe a bondi de 7,1 % à 10,9 % entre 2008 et 2013. L'utilisation du Fonds social européen, le recours au mécanisme de Garantie pour la Jeunesse et l'idée d'un régime d'assurance-chômage au niveau européen feront partie des points clés des discussions.

Le 2 avril, les membres du Comité des régions (CdR) engageront avec le Commissaire Štefan Füle un débat sur la politique européenne de voisinage, en insistant sur le rôle que peuvent jouer à cet égard l'Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) et la Conférence des collectivités régionales et locales pour le partenariat oriental (CORLEAP). Dans le prolongement de la crise en Ukraine, la situation des pouvoirs locaux et régionaux constituera un des angles principaux des discussions, notamment la question des réformes structurelles dans le domaine de la décentralisation et de l'autonomie locale. Le même jour, le commissaire László Andor viendra débattre avec les dirigeants des communes et des régions européennes de la manière d'utiliser au mieux les outils mis en place l'UE pour juguler la montée du chômage, comme le nouveau Fonds social européen, la Garantie européenne pour la jeunesse, les indicateurs sociaux ou encore la proposition d'un régime d'assurance-chômage au niveau de l'Union.

Adoption de la Charte sur la gouvernance à multiniveaux

Les membres du CdR adopteront la Charte pour la gouvernance à multiniveaux en Europe, qui vise à promouvoir une participation accrue des collectivités locales et régionales à l'exercice de la démocratie européenne. Élaborée à l'initiative du CdR mais ouvert à toutes les institutions publiques, la Charte se présente comme un instrument politique à caractère non contraignant qui définit l'engagement moral, de la part des pouvoirs publics, d'appliquer les valeurs, principes et procédures de la gouvernance à multiniveaux. L'objectif est d'appeler tous les niveaux de gouvernement – local, régional, national, européen et international – à reconnaître la contribution que les principes de subsidiarité et de partenariat apportent pour assurer le succès de leurs politiques.

Règles de l'UE pour les aides d'État et pauvreté énergétique

Gusty Graas (Luxembourg, ADLE), lancera le débat sur l'énergie en présentant son avis, qui demande une modification des règles en matière d'aides d'État. Membre du conseil communal de Bettembourg, M. Graas fait valoir que l'aide doit être concentrée sur le soutien aux énergies renouvelables afin de lutter contre le changement climatique. Aussi lance-t-il un appel pour interdire une utilisation des fonds de l'UE dans le but de subventionner des combustibles fossiles. C'est également un dossier lié à l'énergie qu'abordera Christian Illedits (Autriche, PSE), député au Parlement du land autrichien du Burgenland: il proposera des pistes pour affronter le problème de la pauvreté énergétique dont l'ampleur ne cesse d'augmenter (on estime qu'il touche entre 50 et 125 millions de citoyens en 'Europe). Son projet d'avis recommande que cette notion de pauvreté énergétique fasse l'objet d'une seule et même définition dans toute l'Europe et propose d'engager les Fonds structurels pour augmenter la part des énergies de substitution et aider les régions les plus touchées.

Interdire la gratuité des sacs en plastique et en réduire le volume de 80 % d'ici 2020

Dans son projet d'avis sur les sacs en plastique, Linda Gillham (Royaume-Uni, AE), membre du conseil du district de Runnymede, fera valoir que les propositions de la Commission pèchent par manque d'ambition: les objectifs de réduction ou de prévention fixés au niveau de l'UE ne doivent pas être facultatifs mais bien revêtir un caractère contraignant; de même, il convient d'instaurer pour 2020 une interdiction de gratuité pour les sacs légers. Des redevances devraient être imposées pour les sacs plus épais et l'UE se doit de parvenir à un objectif de consommation maximale de 35 sacs par habitant et par an de manière à parvenir à une baisse de 80 %.

La session plénière se déroulera dans le bâtiment Charlemagne de la Commission européenne (salle GASP). Les débats seront retransmis en direct sur www.cor.europa.eu.

Contact:

Pierluigi Boda                                David French
(IT, EN)                                          (EN)
Tél.: +32 2 282 2461                        Tél.: +32 2 282 2535
Mobile: +32 473 85 17 43                  Mobile: +32 473 85 47 59

Nathalie Vandelle                          Carmen Schmidle
(FR, EN)                                          (DE, EN)
Tél.: +32 2 282 2499                        Tél.: +32 2 282 23 66
Mobile: +32 473 86 05 30                  Mobile: +32 494 735787