François Decoster défend une approche solidaire des flux migratoires au Forum Européen sur la Migration

A l'occasion de la première réunion du Forum Européen sur la Migration le 27 janvier dernier, François Decoster (ALDE), maire de Saint-Omer et conseiller régional du Nord-Pas de Calais, a appelé au développement d'une politique européenne décentralisée sur l'asile et la migration ayant la solidarité et le partage équitable des responsabilités pour principes directeurs. 

François Decoster est intervenu lors de l'atelier consacré à "Une approche globale pour lutter contre le trafic des migrants" en sa qualité de rapporteur du Comité des régions (CdR) sur un avis portant sur la promotion de la solidarité dans le cadre de la politique européenne d'immigration (avis adopté lors de la plénière du CdR de décembre).

Le maire de Saint-Omer a tout d'abord tenu à rappeler quelques chiffres: "En 2010, plus de 1,5 millions de personnes dans l'UE étaient de nouveaux immigrants en provenance d'un pays tiers. Pour être encore plus concret, dans ma région qui est celle du Nord-Pas de Calais, le nombre de migrants a été multiplié par cinq ces dernières années et nous avons vu la pression migratoire multipliée par trois en un à Calais, en tant que point de transit. Ces chiffres à eux seuls devraient suffire à convaincre que la gestion des flux de migrants est devenue un enjeu capital."

M. Decoster a ainsi insisté sur l'urgence de la situation qui "impose de développer une politique européenne décentralisée sur l'asile et la migration basée sur les droits fondamentaux, la solidarité, la confiance mutuelle mais aussi la responsabilité partagée entre les États membres et les autorités locales et régionales, comme au sein même de celles-ci", avant d'insister en particulier sur la notion de solidarité: "La solidarité envers les migrants est un principe cardinal et un devoir que chacun doit partager. Les autorités locales et régionales représentent souvent pour les migrants le premier point de contact et la première interaction avec une administration publique, et c'est seulement en insistant sur le fait que la solidarité est le principe directeur à suivre que les villes et les régions seront en mesure de mieux prendre en charge les migrants."

La solidarité appelle à aller plus loin dans le partage des responsabilités entre niveaux de gouvernement, notamment au niveau financier. C'est ce qu'a rappelé François Decoster en soulignant: "Avec peu de moyens et à leur propre niveau, les autorités locales luttent pour gérer l'arrivée massive de migrants, notamment la région de Calais mais aussi l'île de Lampedusa, pour ne mentionner que les exemples les plus tristement célèbres. Les autorités locales et régionales ne doivent pas être laissées seules face à ces situations d'urgence. Davantage d'efforts doivent être consentis en matière de partage de responsabilités et pour donner aux villes et aux régions les moyens et le soutien appropriés. Le CdR a pris l'initiative de relayer ces préoccupations au niveau de l'UE."

S'agissant de la question du trafic des migrants, M. Decoster a insisté sur le fait que "les politiques visant à lutter contre le trafic illicite des migrants ne peuvent être imposées de haut en bas, mais doivent être pilotées conjointement avec la société civile, les associations de migrants et les communautés locales."

Plus d'informations:
Ordre du jour du Forum [EN]